BangBang : bangbangblog.com

Through the eye of Mister Zen

Je me lave les pieds, en attendant le nouveau Nôze…

Toma Iczkovits
3 février 2011
Nicolas Sfintescu et Ezechiel Pailhes, duo du groupe electro-house Nôze, lors de leur prestation au Piknic Electronik, le 25 juillet 2010.

Je ne l’aurais jamais su si je n’avais pas eu l’idée d’ajouter Nicolas Sfintescu et Ezechiel Pailhes sur Facebook: le duo de musiciens français prépare actuellement la sortie du troisième album de Nôze, intitulé « Dring », prévue pour le 4 avril 2010.

Nicolas Sfintescu en a lui-même fait l’annonce en publiant une vidéo youtube aussi intrigante que provocante:

Le groupe a été invité à deux reprises lors des Piknic Electronik. J’ai eu l’occasion de le voir performer par pur hasard lors de sa deuxième visite à Montréal, en juillet dernier, et quel hasardl! La célébration qui en a résulté peut difficilement être décrite, mais la vidéo ci-dessous, captée en 2008, pourrait vous en donner une idée: les gens semblent possédés, sautillent partout, s’embrassent et s’arrosent de boisson…

De un, les beats de Nôze sont fracassants, solides.  Ils ont des rythmes festifs à faire danser un pape.  De deux, leur musique est enrichie par la variété des échantillons utilisés: ils mixent accordéon, violon, piano et flûte avec audace. Et lorsqu’ils prennent la parole, c’est autant pour faire rire que pour faire de la poésie.

« I wash my feet, and I feel so good
I brush my teeth, and I feel so good
I clean my nôze, and I’m ready for my love affair »

(Extrait de la chanson « Love Affair » de l’album « How to Dance » paru en 2006)

C’est niaiseux, c’est simpliste et ça  rend de bonne humeur…

À découvrir ou à redécouvrir dans les bacs le 4 avril!

Je ne l'aurais jamais su si je n'avais pas eu l'idée d'ajouter le duo français Nicolas Sfintescu et Ezechiel Pailhes sur Facebook: ils planifient la sortie du troisième album de Nôze, prévu pour avril prochain.

Nicolas Sfintescu, en a lui-même fait l'annonce en publiant une vidéo youtube aussi intrigante que provocante:

Le groupe a été invité lors des deux dernières éditions des Piknic Electronik. J'ai eu l'occasion de les voir performer par pur hasard lors de leur deuxième visite à Montréal, en juillet dernier et laissez-moi vous dire que j'en suis tombé sur le cul!

De un, ils offrent un beat solide, des rythmes qui pourraient faire danser même le pape. Mais bon, ca reste du beat. De deux, leur musique est enrichie par la variété des échantillons: ils mixent des échantillons d'accordéon, de violon et de flûte, ou mieux encore, des sifflements. Et lorsqu'ils prennent la parole, c'est autant pour faire rire que pour faire de la poésie.

I wash my feet, and i feel so good
I brush my teeth, and i feel so good
I clean my nôze, and i'm ready for my love affair

C'est niaiseux, c'est simpliste, mais ca fonctionne, et ca rend de bonne humeur...

À découvrir!
Pas encore de commentaire.

Through the eye of Mister Zen

Toma Iczkovits

Parce que, faute de salaire, on se nourrit de commentaires.

À propos