BangBang : bangbangblog.com

Through the eye of Mister Zen

Tomàs Jensen en solo au P’tit Bar: Small is beautiful!

Toma Iczkovits
24 février 2011

Tomàs Jensen offre ses chansons, anciennes et nouvelles, tout seul, avec sa guitare et son tabouret au P’tit Bar, tous les lundi soir jusqu’à la fin mars, au moins. Témoignage d’une prestation extraordinaire.

À ceux qui l’ignorent, le P’tit bar porte très bien son nom: à peine une douzaine de personnes est entrée, qu’on se pile déjà sur les pieds.

Les lumières tamisées, Tomàs s’installe. Dans un décor d’une simplicité déconcertante, il prend le micro. Les spectateurs les plus éloignés doivent se trouver à 4-5 mètres de lui. On a presque l’impression d’assister à une prestation de salon.

Après un échange de regard complice avec chacun des spectateurs, Jensen entame la soirée avec de toutes nouvelles compositions. Celles-ci promettent un prochain album fort intéressant, mais on doit admettre que c’est bien plus rigolo lorsque le public connaît les paroles et peut les reprendre en chœur.

Et ses classiques, Jensen ne semble pas les avoir oubliés. Dans l’ambiance intime et avec la simplicité de sa guitare acoustique, il réussit à nous faire revisiter ses textes en faisant sortir l’essentiel de l’émotion. Sans artifices, on redécouvre sa poésie subtile et sa maîtrise habile de la lyrique-choc. Il en résulte un moment fort, magique, qui ne saurait être reproduit dans une salle de spectacle conventionnelle.

Les chansons introspectives, principalement tirées de l’album Quelqu’un d’autre, paru en 2007, n’ont rien perdu de leur charme avec le temps. Ma préférée, Rien en dessous, une chanson abstraite sur la quête de sens (enfin, je crois) a atteint un équilibre parfait  entre la guitare et la voix. L’air de Montréal, plus entraînant, a su trouver le rythme pour nous faire voyager loin sous le soleil du sud de la France.

Un artiste plein de projets

Il y a moins d’un an, Tomàs nous présentait son nouveau groupe de rock latin Hombre, avec lequel il a tourné toute l’année et avec lequel il continue de faire des spectacles selon les occasions (le prochain sera le 25 mars, aux Bobards) . L’auteur-compositeur-interprète ne semble cependant pas se satisfaire d’un seul projet.

En plus de revenir sur sa carrière solo, Tomàs Jensen nous a dévoilé, au début de l’hiver, un autre de ses nombreux talents, la peinture. Il expose présentement Chez Baptiste (sur Mont-Royal) une série de toiles assez surprenantes. Il s’agit de portraits de son entourage qui questionnent et intriguent. Son père, sa copine, ses amis, sont représentés dans des situations curieuses, aux regards remplis d’histoires.

Bref, pour découvrir cet artiste aux multiples visages vous aurez trois possibilités:

A) Lundi 28 février, 7-14-28 mars 2011 , au P’tit Bar, 21h00 (Ils passent le chapeau, soyez généreux!)

B) Vendredi 25 mars 2011, avec Hombre aux Bobards, 21h00 (7$)

C) Exposition des peintures de Tomàs Jensen Chez Baptiste, jusqu’en avril 2011

Pas encore de commentaire.

Through the eye of Mister Zen

Toma Iczkovits

Parce que, faute de salaire, on se nourrit de commentaires.

À propos