BangBang : bangbangblog.com

Through the eye of Mister Zen

Le Karaoké Hip Hop est lancé à Montréal

Toma Iczkovits
1 avril 2011

Les amateurs de hip hop se sont donné rendez-vous hier soir au Belmont pour participer au premier Hip Hop Karaoké (HHK) de Montréal. Le concept fait déjà fureur à Vancouver, à Toronto et à New York et semble avoir fait son bout de chemin jusqu’aux portes de notre métropole. Compte rendu d’une soirée lyrique défrisante.

Le karaoké évoque avant tout le plaisir des chansons qui ont mal vieilli et qu’on reprend, si possible une fois bien imbibé, question de profiter au maximum des 5 minutes de gloire à la portée du premier venu qui en manifeste le courage.

Les organisateurs de cette première édition montréalaise du HHK viennent chambouler cette désuète manière de faire. Fini les reprises country, les hits bonbons à la Shania Twain ou les prépubères qui redécouvrent les Spice Girls!

Les règles de la soirée sont les suivantes : chaque participant doit s’inscrire à l’avance par courriel et indiquer le morceau de hip hop qu’il a choisi. Aucun morceau original n’est accepté et aucune place n’est accordée au freestyle: l’idée est de replonger sans concession dans les tubes Old school des années 90.

Le répertoire de l’événement inclut A Tribe Called Quest, Eminem, Lauryn Hill et Wyclef Jean, Snoop Doggy Dog, the Notorius et bien d’autres grandes stars de hip hop commercial. Les organisateurs encouragent également les candidats à soumettre de nouveaux titres au répertoire si leur chanson hip hop préférée n’y figure pas.

Résultat

Pour animer la soirée, KHH a fait appel au MC DShade, une figure emblématique de la scène hip hop montréalaise, et a confié les platines au DJ canadien d’origine française DJ Cosmo.

Le résultat sur scène en est époustouflant. Sur invitation du MC, les candidats, gars ou filles, se présentent au micro à tour de rôle avec toute l’attitude qui caractérise l’univers musical de la rue, et certains sont endimanchés de leurs plus belles touches rétro des années 90. On a même eu droit à un duo arborant fièrement de grandes horloges autour du cou, de quoi rendre nostalgique de l’accoutrement de M.C. Hammer…

Certains candidats, peu sûrs d’eux, font preuve d’une maladresse qui trahit alors le côté amateur de la démarche, mais la grande majorité d’entre eux offre des prestations dignes des plus grands rois du hip hop.

La foule, elle, est en délire. Déjà euphorique à l’idée de renouer avec l’ambiance de sa jeunesse, elle s’emporte devant la prestance des candidats les plus effrontés, mais encourage également les plus chétifs.

Malgré le climat clairement survolté, frisant parfois l’hystérie, l’ambiance était bien plus à la célébration qu’à la compétition et absolument personne ne s’est fait huer. Il s’agit de la célébration d’un amour collectif envers un genre musical populaire qui ne sera jamais déphasé aux oreilles de ses fans.

Il est certain que le succès emporté par la soirée risque de créer un engouement autour du Karaoké Hip Hop. Il ne serait aucunement surprenant que ce genre de soirées se multiplie au cours des prochains mois. Brittany Tyson et Mogran L. Steiker, les deux organisateurs de la soirée nous assurent avoir l’intention de recommencer l’expérience et aspirent même à en faire un événement mensuel.

À surveiller!

Pas encore de commentaire.

Through the eye of Mister Zen

Toma Iczkovits

Parce que, faute de salaire, on se nourrit de commentaires.

À propos