BangBang : bangbangblog.com

Through the eye of Mister Zen

FIJM 2011: Quand Misteur Valaire repousse l’orage…

Toma Iczkovits
30 juin 2011

Après avoir rempli le Métropolis en octobre dernier, c’est tout un défi qu’a relevé Misteur Valaire en remplissant la Place des Festivals, hier soir. Malgré la menace d’orage qui planait, plus de 100 000 jeunes et moins jeunes se sont déplacés pour entendre le groupe sherbrookois d’électro-jazz, présenté dans le cadre du Festival international de jazz de Montréal.

Misteur Valaire, sur la scène TD du Festival International de Jazz de Montréal, sous les applaudissements de la foule.

Pour voir toutes mes photos de spectacle, visitez ma galerie: http://tomaphotographe.com/misteur-valaire

Bien que les cinq virtuoses du groupe nous ont habitués, au fil du temps, à des prestations survoltées remplies de sauts, de chorégraphies et d’effets spéciaux, ils semblent s’être dépassés pour charmer le public, cette fois-ci.

Celui-ci a pu retrouver la fameuse scène à deux niveaux liés par l’escalier blanc illuminé par des ampoules incandescentes, le tout conçu par Brigitte Poupard, metteuse en scène dont la réputation n’est plus à faire. La scène TD a même dû être redessinée pour l’événement, prenant la forme d’un T pour permettre aux artistes des se rapprocher des spectateurs.

Les cinq membres de Misteur Valaire en pleine chorégraphie sur l’escalier blanc de la metteuse en scène Brigitte Poupard

Comme si ce n’était pas assez, le groupe s’est doté d’une troupe de danseuses, de 6 cuivres supplémentaires, ainsi que de plusieurs effets pyrotechniques.

La longue liste des invités n’était aucunement une surprise puisque chacun des collaborateurs de l’album Golden Bombay (2010) a eu droit à son acte, un peu comme dans une pièce de théâtre.

Beni BBQ a été le premier présenté avec le titre GunShoe, dont un clip vient juste d’être tiré, suivi de Liquid et James di Salvio, tous deux membres de la formation montréalaise Bran Van 3000 qui sera en spectacle dans le cadre du festival Osheaga en juillet. Puis se sont succédé la charmante Gigi French et Fanny Bloom avant de voir remonter sur scène Beni BBQ.

Les fans ont adoré la prestation explosive de la formation. La foule était visiblement en délire, enflammée, si bien que lorsque la pluie s’est mise à tomber, elle l’a accueillie les bras ouverts. « Montréal, vous n’êtes pas faits en chocolat! », a scandé Luis Clavis, chanteur de la formation, à une foule comblée.

Heureusement, la pluie n’a eu que le temps de rafraîchir avant de cesser et laisser toute la place au concert. « Ils parlaient d’un grand orage mais je pense plutôt que c’est de notre show qu’ils parlaient! », renchérit Luis entre deux chansons.

Le concert aura duré une heure et demi pour se terminer à 11h tapantes tel que l’exige l’intransigeante règle du festival, mais à les voir faire, on se doute bien qu’ils auraient continué encore longtemps.

Les quelques chanceux invités pouvaient continuer à faire la fête en suivant les jeunes stars à « l’Afteur-Party », organisé au Club Soda. Pour les autres, le groupe a promis un retour sur scène à Montréal avant la fin de l’année. À surveiller!

Pour voir toutes les photos, vitiez ma galerie: http://tomaphotographe.com/misteur-valaire

Pas encore de commentaire.

Through the eye of Mister Zen

Toma Iczkovits

Parce que, faute de salaire, on se nourrit de commentaires.

À propos