BangBang : bangbangblog.com

Through the eye of Mister Zen

Pierre Lapointe en tête d’affiche de l’ouverture des Francofolies!

Toma Iczkovits
8 juin 2012

La 24ème édition des Francofolies de Montréal a été lancée, hier soir, avec un spectacle d’ouverture de plus de cinq heures sur fond de pluie et de crise sociale. Pierre Lapointe a clôturé la soirée, non sans faire un clin d’œil complice aux manifestants qui sont parvenus à entrer dévêtus sur le site du festival.

Plus de photos du spectacle sur: http://tomaphotographe.com/pierre-lapointe

Les Revenants, Dionysos et même Daran, qui effectuait un retour avec son septième album solo, n’ont pas réussi à faire lever une foule qui attendait visiblement Pierre Lapointe, parfois en pique niquant sur l’esplanade de la Place-des-Arts.

C’est donc sur le choix d’une valeur sûre que s’est arrêté l’equipe Spectra. Pierre Lapointe, qui n’en est pas à ses premières Francofolies, possède un répertoire solide et la capacité de toucher plus de plusieurs génération.

Pour l’occasion, le chansonnier moderne s’est entouré de ses anciens complices : Philippe B et Joseph Marchand aux guitares, Josianne Hébert au piano, Guido Del Fabbro au violon et Steve Caron à la batterie.

Philippe B, accompagnant Pierre Lapointe

Pierre Lapointe est monté sur scène tout sourire, arborant fièrement carré rouge et nœud papillon. « Vous avez envie de baiser avec nous? », a-t-il lancé à la foule en guise de provocation, avant de se lancer dans un florilège des pièces de ses différents projets.

Le public a eu droit à un peu de tout, de son premier succès « Le colombarium » à la pièce « Les Sentiments humains » issue de son dernier projet multidisciplinaire, en passant par une reprise du fameux « Au suivant » de Brel, qu’il a repris de manière personnelle avec brio.

Seule ombre au tableau, la scénographie pour le moins ratée. Le choix d’utiliser la scène Ford pour ce grand événement est déjà en soi discutable. Une scène plus petite donne effectivement l’impression d’un spectacle à pleine capacité, mais occasionne des inconvénients majeurs aux festivaliers. On aurait préféré que ça se passe sur la grande Place des Festivals.

Mais au-delà de l’emplacement, la scène était vide, laissant toute la place au logo de Ford. Si seulement l’éclairage, par ses effets, avait pu redonner un minimum de perspective au spectacle, l’absence de décor aurait pu passer inaperçu. Un peu décevant de la part d’un artiste qui nous a habitué au « sky is the limit ».

Bref, un concert à la forme plutôt conventionnelle pour un artiste totalement original.

Pour le reste de la programmation, consultez:  http://www.francofolies.com jusqu’au 16 juin 2012!

Pour d’autres photos du spectacle: http://tomaphotographe.com/pierre-lapointe

Pas encore de commentaire.

Through the eye of Mister Zen

Toma Iczkovits

Parce que, faute de salaire, on se nourrit de commentaires.

À propos